dossier_débatsActualités

 

 

"Malades mentaux, justice et libertés Inverser l’entonnoir ? "

 

Colloque organisé par le Syndicat des Avocats pour la Démocratie, l’Institut de recherches Interdisciplinarité et Société des FUSL et le Centre de Recherches Criminologiques de l’ULB Avec la collaboration de la Ligue Bruxelloise Francophone pour la Santé Mentale et la Plate-Forme Bruxelloise pour la Santé Mentale.

Depuis le XIXe siècle, les « aliénés ordinaires » comme les « aliénés criminels » ont fait l’objet d’une politique de mise à l’écart et d’enfermement au nom de leur vulnérabilité mentale et de leur dangerosité sociale. Unis dans un même dispositif de prise en charge au départ, les malades mentaux ont progressivement fait l’objet de régimes distincts : selon qu’ils ont commis une infraction pénale ou non, les malades mentaux se confrontent soit à la justice pénale (et à un dispositif d’internement), soit à la justice civile (et à un dispositif de mise en observation). Dans les deux cas, il s’agit le plus souvent de les priver de liberté au nom de la sécurité publique et de les contraindre à se soigner.

Quels sont les points de convergence et de divergence entre les deux filières, civile et pénale, dans la prise en charge des malades mentaux qui sont bien souvent aussi des marginaux sociaux ? Comment se prend, au civil et au pénal, la décision d’orienter une personne « atteinte de déséquilibre mental » vers une trajectoire d’enfermement ? A quelles réalités correspondent les pratiques d’enfermement, en défense sociale d’une part, en régime de mise en observation de l’autre ? Comment, dans les deux cas, aborde-t-on la privation de liberté et la contrainte des soins, le respect des droits du patients et la gestion de ses biens durant le séjour en institution ? Quel sort, enfin, est réservé à la libération de ceux qui, en principe, sont destinés à se réinsérer dans la société après un parcours à vocation curative…

Pour aborder ces questions, nous avons fait le choix d’une approche transversale et interdisciplinaire. Pour chaque question, place sera faite à des regards professionnels multiples, portant sur les pratiques médicales et judiciaires relatives aux malades mentaux. A partir d’un exposé introductif, la parole sera donnée aux acteurs de terrain pour éclairer, à partir de leur point de vue, la réalité des pratiques de terrain, les ambiguïtés et les contradictions d’un double régime qui se situe au croisement de la difficile articulation entre sécurité et libertés. Un large temps de discussion sera ensuite proposé.

Lieu : Facultés universitaires Saint-Louis, 109 rue du Marais, 1000 Bruxelles 1er étage, Auditoire 100.

Date : Vendredi 17 et samedi 18 septembre 2010

http://www.justiceetlibertes.org

 

vers le haut

 

"DE CEUX QUI DÉRANGENT LE CADRE : Le défi de la souplesse "

 

Psycho-Etterbeek – Rue Antoine Gautier, 106Le cadre – dont la notion trouve son origine dans une tradition psychothérapeutique – est indispensable dans la prise en charge des usagers. A l’heure où l’on observe une mutation sociale générant des situations complexes et des publics précarisés, les règles du cadre peuvent être mises à l’épreuve, parfois de manière radicale. Sans compter que les nouvelles formes de suivis doivent inclure d’autres instances au sein de ce cadre : la justice, le social, la famille, les voisins, l’hôpital...

Par ailleurs, quantité de personnes se voient exclues des circuits de soin habituels du fait des critères d’admission. Si les conditions qui définissent le cadre sont autant de contenants essentiels, elles peuvent avoir un effet limitant voire excluant.

Dès lors, quelles sont les nécessités d’adaptation pour que les contours du cadre ne soient pas dissolus du fait de l’aléatoire qui s’introduit dans les nouvelles formes de suivis ? Quelles modulations «créatives» du cadre ? Avec quels effets ?

Sans oublier les moments de convivialité et de rires qui ponctueront ces questions grâce à deux humoristes bien connus de la scène en communauté française : ZIDANI et BEN HAMIDOU.

Lieu : « Le Bouche-à-Oreille » Rue Félix Hap, 11 1040 Bruxelles.

Date : Vendredi 1er octobre 2010 de 8 h 30 à 17 h 00

Renseignements et inscription : Psycho-Etterbeek – Rue Antoine Gautier, 106 1040 Bruxelles 02/735.84.79

vers le haut

 

"Regards sur la santé mentale Nouvelles questions, nouvelles approches ? "

30ème anniversaire du Service de Santé Mentale du CPAS de Charleroi

 

En matinée séance plénière :

• M. Alain EHRENBERG, sociologue
• Dr Serge TISSERON, psychiatre, psychanalyste

L’après-midi se tiendront 7 ateliers dont voici les titres :

? «Donnez-moi et je serai - Patient-thérapeute, qu’en est-il de la singularité de leur rencontre aujourd’hui ?»

? «Alice au pays du Net : quand l’internet interroge la prévention et la prise en charge en Santé Mentale»

? «Le travail thérapeutique sous injonction judiciaire : est-ce possible ?»

? «Le travail de proximité avec des familles en rupture de lien/précarisées. Expérience de soutien à la parentalité au Service de Santé Mentale»

? «La place et l’utilisation du médicament en Service de Santé Mentale» ? «Promouvoir la santé mentale des enfants et des jeunes en lieux de vie»

? «Evolution et enjeux des modèles de gestion dans les SSM»

 

Lieu : Charleroi

Date : Vendredi 10 décembre 2010

Renseignements et inscription : Mme Dina Panunzi 071/28.19.47 ou 30ssm@cpascharleroi.be

vers le haut

 

"Lorsqu'on rêve tout seul,
ce n'est quun rêve,
alors que lorsqu'on rêve à plusieurs
c'est déjà une réalité.
L'utopie partagée, c'est le ressort de l'Histoire "
[Elder Camara]

CONGRES DES MAISONS MEDICALES

 

Lieu : Bruxelles

Date : 18 & 19 MARS 2011

http://www.maisonmedicale.org

 

vers le haut